Prophètes de la lumière

l’itinéraire de jeunes dont la vie a été courte, intense et sainte.

Auteur(s) : Daniel-Ange
Département : Sarment
19.90 

Une nouvelle fois le Père Daniel-Ange met à la portée de ses lecteurs l’itinéraire de jeunes dont la vie a été courte, intense et sainte. Il est bon et nécessaire, plus que jamais, de faire connaître aux jeunes d’aujourd’hui qu’il est possible de vivre selon l’Évangile en aimant le Christ par-dessus tout et son épouse visible, l’Église. Ces personnalités très diverses ont en commun une vie spirituelle, enracinée dans la prière et les sacrements, qui en fait des témoins d’un bonheur exceptionnel. Pour ceux qui les côtoyaient ils étaient « la joie de vivre », ils aimaient la vie. Cependant, leur félicité avait déjà le goût du Ciel.

Au fil des pages naît un émerveillement constant devant l’œuvre de la grâce dans des âmes affrontées au combat spirituel ardu à mener par ceux et celles qui choisissent d’être fidèle à l’enseignement de Jésus dans une société païenne. Seul un amour, sans cesse fortifié par l’Esprit Saint, permet à ces jeunes de rayonner l’amitié de Dieu pour ses créatures, au point d’en amener certaines à la conversion. Dans un monde pollué par une multitude d’idoles, ils ont apporté un oxygène vivifiant à leur entourage. À travers toutes sortes d’épreuves, les uns et les autres sont devenus des semeurs d’espérance. Leur mort, aussi douloureuse soit-elle pour leurs proches, a suscité l’action de grâce et a indiqué la direction du Ciel à ceux qui les ont connus et aimés. Prophètes de la sainteté sans le savoir, comme des flèches rapides ayant atteint leur cible, ceux qui les ont croisés ne peuvent les oublier, ni ignorer celui qui les a fait vivre et qu’ils ont rejoint. À travers leurs aspirations et leurs comportements chacun de ces jeunes a montré, selon la belle expression de saint Paul dans la lettre aux Philippiens, que « nous sommes citoyens des cieux », bien que passant notre vie sur la terre. Ce rappel de l’éternité, à laquelle chaque être humain est destiné, est bienvenu dans un siècle où il faut une pandémie pour que beaucoup prennent conscience des limites d’une vie humaine, quels que soient les progrès réalisés ou annoncés par les sciences.

La découverte de la vie de chacun de ces garçons et de chacune de ces filles si proches dans le temps et dans leur manière d’être, mais également si mystérieusement séduits par la personne du Christ et attachés à le suivre, a suscité en moi une grande émotion et une immense action de grâce. Ma reconnaissance est double. En premier lieu je rends grâce à Dieu pour ces témoins véridiques offerts à notre époque, pour leur famille et pour les prêtres qui les ont accompagnés aux différentes étapes de leur brève existence. En second lieu, je tiens à remercier le Père Daniel-Ange et les familles de ces jeunes qui ont compris que ces étoiles filantes appartiennent déjà à toute l’Église et que leur cheminement lumineux doit être connu du plus grand nombre pour la progression du Royaume.

Dans sa première épître saint Jean affirme : « Bien aimés, dès maintenant nous sommes enfants de Dieu, mais ce que nous serons ne paraît pas encore clairement ». La lecture des pages de ce petit volume nous laisse apercevoir quelques traits de la lumière dans laquelle nous croyons que sont plongés les bienheureux. Dans le magnifique mystère de la communion des saints, nous savons que ces jeunes ont déjà commencé sur terre à collaborer avec le Christ pour la croissance de son Corps, l’Église. Comment douter du fait que ces aînés dans la foi et la charité poursuivent l’œuvre qu’ils ont inaugurée en ce monde pour la joie de Dieu et la nôtre ?